Pensée du 04 aout 2013

Nous crions : Abba ! Père !

Lettre aux Romains, ch. 8, v. 15 à 17.
« En effet, vous n’avez point reçu un Esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, en qui nous crions : Abba ! Père ! Cet Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers, héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, pour être glorifiés avec lui. Car j’estime que les souffrances du temps présent sont sans proportion avec la gloire à venir qui sera manifestée en nous. »

Le terme le plus fort mais le plus doux de ce passage est celui-ci : Abba. C’est de l’araméen. Savez-vous ce que cela signifie ? Sa traduction est écrite juste après : « Père ». Mais il s’agit plus que ça. C’est ainsi que les petits enfants Juifs, au Ier siècle, appelaient leur père. C’est un terme affectueux et très intime qui correspond à notre « Papa » d’aujourd’hui. Donc, à chaque fois que tu appelleras ton Dieu Abba, cela revient à l’appeler « Papa »

Mais n’est-ce pas un peu fort de l’appeler ainsi ?

Eh bien, non. Selon la faveur et la volonté de notre Dieu (Jean 1:12,13 JEAN Ch.1. v.12 & 13.
12 Mais quant à tous ceux qui l'ont reçu, Il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom, 13.Qui non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu sont nés.
), nous avons reçu un Esprit d’adoption, l’Esprit de Dieu, revêtant alors l’Esprit de son Fils bien-aimé dans notre coeur (Galates 4:6 GALATES Ch.4. v.6.
6 Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans vos cœurs l'Esprit de son Fils, lequel crie : Abba ! Père !
). Cet Esprit, comme une impulsion, nous fait prendre conscience que nous sommes ses enfants, jusqu’au plus profond de notre personne, notre coeur. Un sentiment filial s’éveille en nous, pleins de tendresse d’intimité et de confiance ; Dieu nous dit : « Tu es mon fils ! » (Psaumes 2:7 PSAUMES Ch.2. v.7.
7 Je publierai le décret : Yahweh m'a dit : Tu es mon Fils, je t'ai engendré aujourd'hui.
)

Yahweh est miséricorde
Comment ? Devons-nous craindre Dieu ? Jamais de la vie ! Comme l’Ecclésiaste (12:13-14) l’a écrit :

« Crains Dieu et observe ses commandements. Cela vaut pour tout homme. Car Dieu fera venir toute oeuvre en jugement, pour tout ce qui est caché — que ce soit bien ou mal. »

Toutefois, David a déclaré dans un psaume (103:11) :

« Autant le ciel est au-dessus de la terre, autant Yhwh a confirmé sa miséricorde sur ceux qui le craignent. »

En effet, sa miséricorde a été confirmée pour nous qui faisons de son Fils un sacrifice de culpabilité
(Isaïe 53:10 ISAIE Ch.53. v.10.
10 Il a plu à Yahweh de le briser par la souffrance; mais quand son âme aura offert le sacrifice expiatoire, il verra une postérité, il prolongera ses jours, et le dessein de Yahweh prospérera dans ses mains..
). Ce même Fils nous a donné le moyen de devenir enfants de Dieu (Jean 1:12 JEAN Ch.1. v.12.
12 Mais quant à tous ceux qui l'ont reçu, Il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom
). Ainsi, nous avons une crainte respectueuse du Père qui nous mène au salut, mais nous ne craignons plus sa colère et la gloire supérieure d’un Dieu distant : nous sommes dans l’enclos de sa faveur et de son amour, faisant croitre notre franchise envers lui, en union avec lui par l’Esprit saint, nous approchant sans cesse de lui.

«...la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur»

Si le Fils a hérité de la vie, si le Fils a hérité de toutes choses, nous qui devenons ses frères partagerons le même héritage, pourvus que nous demeurons fermes dans la foi, prêts à souffrir même pour rester fidèle au Christ.
Et ce dur combat sera oublié bien vite lorsque nous aurons saisi la vie, un héritage impérissable, sans souillure, inaltérable et que la gloire promise du Christ notre époux nous recouvrira ; quelques décennie en comparaison de l’éternité, c’est extrêmement peu, en accord avec la prophétie de
(Apocalypse 21:4 APOCALYPSE Ch.21. v.4.
4 Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu
) :« Les premières choses ont disparu. » Ou dans certaine traduction "les choses ancienne ont disparu"
Et...
(
Matthieu 13:43 MATTHIEU Ch.13. v.43.
43 Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles entende !.
) : « Alors les justes brilleront comme le soleil dans le royaume de leur Père. »

Que le Dieu de gloire et de paix vous bénisse abondamment en Jésus-Christ. Amen.

signatureserviteur2-1.png

 

Date de dernière mise à jour : 19/08/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×